Un Tomahawk pour un souper en amoureux

Il arrive à l’occasion qu’une certaine pièce de viande nous tombe dans l’oeil. Dans mon cas, samedi nous avons été faire un peu d’épicerie à Plattsburgh et en profiter pour aller souper avec des amis au Texas Roadhouse. Revenons à notre épicerie si vous voulez bien. Le Price Chopper de Plattsburgh est devenu un Market 32 il y a de ça quelques temps. C’était ma première fois à l’intérieur depuis le changement. Une belle surprise avec un aménagement plus clair, convivial et avec des étalages dignes des grandes chaines qu’on connait.

Je passe devant le comptoir de la boucherie et je vois quelques Tomahawk Angus dont le poids varie entre 2lb et 3lb. J’en parle avec ma conjointe que ça pourrait nous faire un bon souper et que les restes pourraient aller dans une salade. Donc, on en choisie un de 2,5lb qui nous semble raisonnable.

En début d’après-midi dimanche, il est temps de débuter la préparation de ce monstre. On débute par une belle salaison de toute la pièce avant de l’emballer das une pellicule de plastique et la remettre au frigo.

La pièce est prête pour la salaison. 2,5lb de pur bonheur

Arrive l’heure du souper et la première étape est de sortir la viande du frigo afin de la laisser prendre la température de la pièce pour un bon 30 minutes. C’est aussi le temps de faire chauffer le BBQ, nettoyer les grilles et de tenter de stabiliser la température interne de celui-ci autour de 300°F. Je dis bien de tenter puisqu’avec le froid et le vent ce n’est pas des plus facile pour la majorité d’entre-nous.

L’étape suivante est une que je laisse à votre goût. Mais dans mon cas, j’apprécie les épices steak de Malabar de Steven Raichlen que j’ai trouvé chez BBQ Québec à Boucherville. Mais pour le plaisir de ma conjointe, les prochaines fois que vais retourner vers les épices Montréal. Le tout reste et restera toujours une question de goût personnel.

C’est aussi le temps de débuter la préparation de vos accompagnements favoris. Pour nous c’est asperges grillés et petites patates grelots. Rien de compliqué et pourtant c’est savoureux.

Dès que le BBQ a atteint sa température interne visé (environ 300°F), déposer la viande pour une cuisson indirecte. Comme la cuisson doit être lente, je préfère utiliser un thermomètre sonde afin de suivre la cuisson. Cette fois-ci, j’utilise mon Smoke de ThermoWorks. Une sonde dans la viande en prenant soin que la pointe de celle-ci soit loin de l’os et l’autre sonde sur la grille près de la viande afin de suivre la température ambiante. Côté configuration des température sur le Smoke, la viande est à 120°F et ambiante à 300°F.

Comme vous pouvez le constater sur les photos, la cuisson est presque terminé et c’est le temp de faire chauffer mon SizzleZone sur mon BBQ afin de terminer la cuisson avec une belle saisie d’environ 1 à 2 minutes par côté.

Une étape cruciale est le repos de la viande après la cuisson. Ma façon de faire n’est peut-être pas la meilleure mais elle fonctionne pour nous. Je dépose la pièce sur une plaque à biscuit et je la recouvre d’un papier d’aluminium pour environ 5 à 10 minutes. Pendant ce temps, je faire cuire mes accompagnements, prépare les assiettes et nous mettons la table.

Il ne reste plus qu’à trancher, monter vos assiettes, servir et déguster ce petite délice.

Si vous être comme moi et de ma génération, nous avons été élevé que le BBQ devait être rapide et pas de temps à perdre à faire cuire longtemps, etc. Il ne faut pas oublier que nous n’avions pas nécessairement accès à des pièces de viandes de 2lb non plus. l’idée dernière une longue cuisson à des températures variants entre 225°F et 325°F est de laisser le temps aux gras internes de fondre dans la viande afin d’y libérer des saveurs et d’obtenir une viande plus tendre.

Château St-Thomas Pinot Noir 2013 – Une bonne bouteille

A l’occasion le vin nous fait voyager à travers le monde. Dans mon cas, il y a eu, de ça plusieurs années, une découverte du Liban avec une bouteille que je vous parlerai un de ces jours. Mais pour l’instant, parlons un peu de cette découverte. Premièrement, quand nous parlons du Liban on ne pense pas nécessairement à des vignobles. On pense à des déserts et des montagnes ravagés par les guerres et les sécheresses. Pourtant il y a quelques régions de ce pays qui réussissent à produire des vins d’exceptions. Si vous désirez en connaitre un peu plus sur les vin de ce pays, je vous invite fortement à aller lire cet article blogue Les 5 du Vin.

Et maintenant parlons de la bouteille que nous avons découvert. Lors de ma dernière visite à ma succursale locale de la SAQ, j’allais chercher une bouteille de gin pour ma conjointe, mais aussi voir s’il avait en stock une bouteille de Château Kefraya Comte de M. Oui, j’aurais pu regarder sur leur site internet et y voir l’inventaire. Enfin, ils en n’avaient pas en stock et j’ai demandé au conseiller s’il avait quelque chose à me faire découvrir de ce pays. Il m’a dirigé dans la section cellier pour me montrer cette bouteille de Pinot Noir.

Ce n’est pas un secret que nous apprécions le Pinot Noir depuis quelques temps. C’est le genre de cépage qui se prend facilement avec tout et même en attendant un bon repas. Cet fois, aucune exception au niveau du goût et de la délicatesse de ce fluide. Karol, ma conjointe, avait préparé un plat de coquilles géantes avec notre sauce à spaghetti maison et le tout gratiné.

Dès que ce Château St-Thomas a rempli nos coupes nous l’avons apprécié avec les effluves qui se dégageaient. Une belle robe d’un rouge vif, un doux goût en bouche, le tout descent très bien sans laisser d’arrière goût. La bouteille s’est vidé sur un rythme décent.

Voici la fiche de la SAQ

  • PAYS : Liban
  • RÉGION : Vallée de la Bekaa
  • DÉSIGNATION RÉGLEMENTÉE : Vin de table (VDT)
  • PRODUCTEUR : Clos St-Thomas SARL
  • CÉPAGE(S) : Pinot noir à 100 %
  • COULEUR : Rouge
  • FORMAT : 750 ml
  • DEGRÉS D’ALCOOL : 13,5%
  • TAUX DE SUCRE : 2.2 g/L
  • TYPE DE BOUCHON : Liège
  • TYPE DE CONTENANT : Contenant de verre coloré

En conclusion, bien que j’ai eu la chance d’obtenir ce vin avec un rabais, le prix normal de $19,55 est des plus raisonnable pour un vin de cette qualité. C’est une autre de nos recommandations.

Beurres Composés – Sortez vos spatules

C’est vendredi, hier c’était la Saint-Valentin, le weekend s‘en vient, alors pourquoi ne pas discuter de bouffe. Plus précisément, je vais vous parler de beurre composé. Je ne vous montrerai pas comment faire du beurre, car c’est bien plus simple d’en acheter à l’épicerie. Par contre, je vais vous parler de l’aromatiser de façon à ce que vous puissiez l’utiliser de façon différente avec toutes sortes de mets des plus délicieux les uns que les autres.

Donc, voici une petite définition de notre ami l’internet sur ce qu’est un beurre composé : Mélange de beurre, c’est-à-dire d’une matière grasse à base de lait de vache, et d’ingrédients tels que du citron, de l’ail, du persil…, le beurre composé permet d’aromatiser certains plats.

Bon, ceci était notre partie éducative et ennuyeuse de l’article. En gros, ce que vous voulez au final c’est un beurre gouteux avec des arômes qui vont se marier avec vos plats. Imaginer un superbe steak mi-saignant dans votre assiette avec une noisette de beurre qui fond tout doucement sur la viande en dégageant des arômes d’ail et de persil.

Alors, c’est très simple à faire et les ingrédients de base, autre que le beurre, peuvent être du miel, de la cannelle, de l’ail, des fines herbes, etc. L’important c’est de goûter souvent afin d’ajuster la recette à votre goût.

Voici une base très simple :

INGRÉDIENTS

  • 1lb de beurre à température pièce;
  • Vos choix d’ingrédients pour aromatiser

PRÉPARATION

  • Mélangez vos ingrédients aromatiques dans un bol et réservez;
  • Dans un grand bol, mettre le beurre et battre le tout doucement afin d’obtenir une consistance légère. Idéalement, vous allez utiliser un mélangeur sur pied, mais il est possible de la faire à l’aide d’une spatule et de bons bras;
  • Ajouter les ingrédients et continuer de battre à basse vitesse de façon à obtenir un mélange homogène.

C’EST LE TEMPS DE ROULER

  • Sur une feuille de parchemin et à l’aide d’une spatule, déposer le beurre de façon à obtenir un genre de billot;
  • Envelopper la mixture avec le papier de façon à le compresser et rendre rond comme un long billot de bois;
  • Continuer à le rouler et le compresser afin d’enlever toutes bulles d’air;
  • Tourner chaque bout du papier parchemin afin de fermer les bouts;
  • Mettre au congélateur jusqu’à l’utilisation.

UTILISATION

  • Sortez le rouleau;
  • Développez et coupez des rondelles;
  • Déposez sur vos aliments chauds et le tout va fondre.

Quelques idées de variation :

  • Réduction de vin rouge, persil, échalotes et citron = Viandes rouges et porc
  • Estragon et zest d’orange = Poissons et fruits de mer
  • Réduction de Porto = Bœuf et agneau
  • Échalotes, persil et ail = Escargots
  • Gorgonzola et ciboulette = Viandes rouges
  • Gousses de vanille et miel = Pains et crêpes
  • Aneth et zest de citron = Saumon
  • Pâte de curry et coriandre = Petits sandwichs
  • Ciboulette et moutarde de Dijon = Légumes vapeur et porc
  • Poivrons rôtis = Poulet grillé
  • Persil, sauge, romarin et thym = Volailles
  • Cassonade, cannelle, muscade et noix hachées = Pains et crêpes

Cet article fait référence à un article publié sur le blogue de ThermoWorks

Beer Steamed Cheeseburger – BBQ Pit Boys

Il ne fait pas beau dehors alors on passe du temps un peu à fouiner sur YouTube pour de petites trouvailles. Donc, en voici une autres de nos chers voisins américains, les BBQ Pit Boys.

Quoi de mieux de de bons et juteux hamburgers au goût de bière. C’est différent et appétissant.

Un projet de vie – Un projet de fou

Bon, je crois qu’autant en profiter avant la nouvelle tempête de neige pour faire un peu de réflexion. Bien, oui encore une autre tempête de neige et cette fois-ci, ils parlent comme si elle allait être comme en mars 2017. Ça ne sera pas facile demain !! Sur ce, revenons au but de ce nouvel article.

Il y a quelque temps, j’ai partagé avec vous notre projet de fou. Il va sans dire qu’un tel projet se planifie et que c’est aussi un projet de vie avec tout ce que ceci amène comme changement. Comme tout projet, en plus d’une planification, il y a l’aspect du changement, du budget, des façons de faire, etc. C’est pourquoi ça devient de projet de vie. Pour certaines personnes, c’est le genre de décision qui se prend à la retraite, pour d’autres c’est avant d’avoir trop de responsabilités. Pour nous, c’est dans la cinquantaine ! Il n’y a pas de bons ou mauvais moments pour décider de faire des changements dans notre vie. Tout comme il n’y a pas de bonnes ou mauvaises décisions. Nous avons beau nous renseigner à gauche et à droite, rien n’est coulé dans le ciment. Il faut apprendre à lâcher prise et dire on verra lorsque ça arrivera.

Maintenant, revenons un peu dans le temps. Au début 2017 j’ai ouvert ce blogue avec l’idée de partager ma passion pour le BBQ, la bouffe et des recettes. Par la suite, j’ai ajouté les voyages, le vin et finalement le camping. Sans oublier ma chaine YouTube sur laquelle je partage un peu de tout de façon drôle et conviviale.

Donc, voici une première décision et nous verrons bien le résultat. La Cuisine de Michel va devenir Un Projet de Fou. Je vais continuer à partager avec vous de la même façon et sur les mêmes sujets, mais en plus j’espère que ma conjointe et nos amis se joindront de temps en temps aux articles et vidéos.

Alors pourquoi changer de blogue demandez-vous ? Tout simplement afin d’être en mesure de mieux partager avec vous tous. Bien qu’en ce servant de WordPress.com nous pouvons inclure bien des sources de document, images et vidéos. Par contre, ce ne sont pas tous les formats qui sont supportés tels que les liens Instagram (entre autres). Après quelques recherches, GoDaddy offre une plateforme WordPress sur leurs propres serveurs qui supportent la grande majorité des liens vers les réseaux sociaux. Par contre, les thèmes disponibles ne sont pas les mêmes et ceci va se traduire également par un changement visuel. Il y a aussi le fait que je ne serai peut-être pas en mesure d’importer la totalité des articles vers la nouvelle plateforme. L’autre possibilité est de rester sur la plateforme actuelle, effectuer les changements concernant le titre du blogue et celui de l’adresse internet. Mais, les limitations de partage resteront présentes.

Tout ça, c’est un pensez-y-bien et en attendant je vous invite à rester avec nous et nous suivre dans nos aventures.

Onglets de bœuf Angus et marinade piquante

Lors de temps froid, un bon souper sur le BBQ est réconfortant pour bien des gens et moi le premier. Ce soir, j’ai essayé quelque chose de tout à fait nouveau pour moi. Plutôt dans la journée, j’ai passé par la boutique de BBQ Québec de Boucherville afin de faire l’acquisition du plateau à charbon de Napoleon. Oui je sais, c’est un BBQ au propane que j’ai. Mais avec ce plateau, la moitié du BBQ se transforme au charbon.

Donc, un peu de texte sur ce plateau de Napoleon. Il est d’une bonne dimension afin que vous puissiez y mettre une bonne quantité de charbon. Il possède également une partie avec couvercle pour y mettre des copeaux de bois de votre essence préférés. Le tout est en fonte épaisse de très haute qualité.

Pour l’installation et l’utilisation, c’est très simple. Bien qu’une feuille d’instruction arrive dans la boite, j’avais visionné quelques vidéos sur YouTube. C’est vrai, c’est très simple d’utilisation. Alors voici, un retire la grille et les déflecteurs. On dépose le plateau directement sur les brûleurs afin que celui-ci repose sur les renforts dans la cuve. Le tout est très stable, une fois positionné. Vous ajoutez votre charbon et vos copeaux au besoin. Finalement, vous remettez la grille en place. Il ne vous reste plus qu’à ouvrir les 2 brûleurs situés sous le plateau à maximum. Après 5 à 8 minutes, les charbons seront assez allumés que vous pourrez éteindre les brûleurs. Vous laissez chauffer le tout pour environ 15 minutes. Ne vous surprenez pas si votre thermomètre indique 600 ou même 700°F. Les charbons dégagent une grande quantité de chaleur. Bien qu’il est indiqué de mettre environ 4lb de charbon, allez-y avec vos besoins. Dans mon cas, comme c’était une cuisson relativement rapide à haute température, j’ai juste rempli le plateau sans faire de monticule.

Et maintenant, passons à la recette de ces fameux onglets. J’ai acheté 6 onglets de bœuf Angus 1855 à l’Entrepôt de viandes à Montréal. Pour la marinade, après avoir effectué quelques recherches sur l’internet, nous sommes tombés sur celle-ci, que nous croyons la meilleure. La recette vient de Louis-François Marcotte, chef bien connu.

Marinade piquante

  • 6 échalotes françaises hachées
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 125 ml (½ tasse) de cassonade tassée
  • 1 c. à soupe de pâte de piment 80 ml (1/3 tasse) d’huile végétale

Préparation

Dans le bol du robot culinaire, combinez l’échalote, l’ail, la cassonade, pâte de piment et l’huile. Broyez jusqu’à l’obtention d’une purée lisse et transférez dans un sac plastique refermable. Ajoutez la viande, enrobez de marinade et refermez hermétiquement le sac en retirant l’air. Réfrigérez toute une nuit ou au moins 3 heures.

Cuisson

  • Déposez les onglets au-dessus des charbons et laissez cuire environ 5 à 6 minutes.
  • Retourner la viande et cuire un autre 5 à 6 minutes.
  • À l’aide d’un thermomètre, vérifiez la température interne afin d’avoir environ 115`F à 120°F.
  • Retirez du feu et laissez reposer sur une plaque environ 5 minutes, le tout recouvert d’une feuille d’aluminium.
  • Coupez et servez à vos convives avec vos accompagnements préférés.

Lorsque le temps et la température seront de mon côté, je vous promets de vraiment mettre à l’essai ce plateau pour charbon et le tout sera sur vidéo.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑