Tataki de bœuf simple et efficace

C’est lundi et c’est le Cyber Monday pour plusieurs personnes qui vont en profiter. Moi aujourd’hui je vais vous faire profiter d’une recette que j’ai faite pour notre souper d’amoureux du samedi soir. Un bon et excellent Tataki de bœuf. Un repas simple à faire qui saura plaire à tous.

Premièrement, qu’est-ce qu’un Tataki. Je pourrais simplifier la longue description de Wikipédia en disant que c’est une viande saisie à très haute température sur une mince épaisseur de la viande avec le centre de la pièce bleu. On ajoute du sel, du poivre ou autre épices. À l’occasion la viande peut être marinée avant ou après la cuisson. Le plus important est qu’après avoir saisi la viande, il faut la faire refroidir le plus rapidement possible afin d’arrêter la cuisson. La façon la plus simple est de mettre la viande au frigo.

Donc, lorsqu’on recherche des recettes de tataki sur l’internet, il y a en de toutes les façons. Que ce soit de bœuf, de thon ou de saumon, les choix ne manquent pas.

Pour ma part, j’ai décidé d’y aller avec une recette simple de Food La Vie et de la modifier un peu. Le résultat a été un succès sur toute la ligne.

La recette de base est disponible à ce lien-ci.

Pour ma part, j’ai choisi de prendre un filet de bœuf, des champignons de Paris et des échalotes. Le tout servi avec des croûtons de pain. J’ai fait saisir les morceaux de bœuf brièvement sur l’infrarouge de mon Napoleon Prestige. Avec ses 1800°F, la saisie est très rapide et juste parfaite. Faire tomber les champignons et les échalotes dans du beurre (beaucoup de beurre).

Il ne reste plus à monter les assiettes, servir et déguster le tout accompagné d’une bonne bouteille de vin.

Tout est dans la passion

On a beau faire souvent les mêmes repas et répéter les mêmes recettes, il arrive que le goût change de fois en fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous n’avons pas les mêmes émotions. Oui, ça peut vous sembler un peu drôle comme réflexion, mais c’est un fait. Si vous tenez à avoir toujours les mêmes résultats, il vous faut être dans le même « mood ».

Par contre, la cuisine est une histoire de passion. Je le sais qu’il y a des exceptions comme si vous devez nourrir votre petite famille dès votre arrivée à la maison. Il y a des contraintes de temps, de budget, etc. Mais sinon, lorsque vous cuisinez vous le faites pour votre plaisir et celui de vos invités. C’est à ce moment que la passion entre en jeu. Les odeurs, les couleurs et les goûts deviennent subtilement votre priorité.

Vous planifiez soigneusement votre repas, ce que vous allez servir en entrée, le plat principal et ses accompagnements, puis le dessert. Vous imaginez votre mise en table et où seront assis les convives. Même un simple souper en amoureux nécessite une certaine planification.

Vous revenez en cuisine et sortez les aliments. Votre petit hamster se met à travailler de sorte que vous avez déjà une bonne idée des saveurs que vous désirez aller chercher. Vous sortez les épices, coupez les légumes, chauffez les poêles et le BBQ.

Les cuissons avancent sous votre surveillance et celle de votre thermomètre qui peut être relié à votre téléphone. Vous prenez une gorgée de vin en vous disant que vous êtes en contrôle ou en espérant que vous ne raterez pas votre coup.

Tout est prêt et vous montez les assiettes. Vous vous assurez d’avoir une belle présentation plaisante pour les yeux avec de belles couleurs dans l’assiette. La passion c’est ça… Du début de la planification jusqu’à la fin du repas.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑