Best Grilled Tomahawk Steak — How To Grill Steak – Pitmaster X

Bon milieu de semaine à vous tous. Je vous l’accorde, les steaks de style Tomahawk on en voit partout depuis un bout de temps. Certains les font cuire au four (oui, au four!), d’autres dans la poêle de fonte, d’autres sur une plaque, d’autres en cuisson dans la braise et finalement les derniers en cuisson indirecte sur le BBQ.

Quel que soit la façon dont vous le désirez, nous savons tous que la qualité de la viande est est pour beaucoup et je vous conseille au minimum du AAA et rien de moins.

Bon, maintenant laissons notre ami Pitmaster X vous démontrer SA façon de le préparer et bon appétit.

Tout est dans la passion

On a beau faire souvent les mêmes repas et répéter les mêmes recettes, il arrive que le goût change de fois en fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous n’avons pas les mêmes émotions. Oui, ça peut vous sembler un peu drôle comme réflexion, mais c’est un fait. Si vous tenez à avoir toujours les mêmes résultats, il vous faut être dans le même « mood ».

Par contre, la cuisine est une histoire de passion. Je le sais qu’il y a des exceptions comme si vous devez nourrir votre petite famille dès votre arrivée à la maison. Il y a des contraintes de temps, de budget, etc. Mais sinon, lorsque vous cuisinez vous le faites pour votre plaisir et celui de vos invités. C’est à ce moment que la passion entre en jeu. Les odeurs, les couleurs et les goûts deviennent subtilement votre priorité.

Vous planifiez soigneusement votre repas, ce que vous allez servir en entrée, le plat principal et ses accompagnements, puis le dessert. Vous imaginez votre mise en table et où seront assis les convives. Même un simple souper en amoureux nécessite une certaine planification.

Vous revenez en cuisine et sortez les aliments. Votre petit hamster se met à travailler de sorte que vous avez déjà une bonne idée des saveurs que vous désirez aller chercher. Vous sortez les épices, coupez les légumes, chauffez les poêles et le BBQ.

Les cuissons avancent sous votre surveillance et celle de votre thermomètre qui peut être relié à votre téléphone. Vous prenez une gorgée de vin en vous disant que vous êtes en contrôle ou en espérant que vous ne raterez pas votre coup.

Tout est prêt et vous montez les assiettes. Vous vous assurez d’avoir une belle présentation plaisante pour les yeux avec de belles couleurs dans l’assiette. La passion c’est ça… Du début de la planification jusqu’à la fin du repas.

Un Tomahawk pour un souper en amoureux

Il arrive à l’occasion qu’une certaine pièce de viande nous tombe dans l’oeil. Dans mon cas, samedi nous avons été faire un peu d’épicerie à Plattsburgh et en profiter pour aller souper avec des amis au Texas Roadhouse. Revenons à notre épicerie si vous voulez bien. Le Price Chopper de Plattsburgh est devenu un Market 32 il y a de ça quelques temps. C’était ma première fois à l’intérieur depuis le changement. Une belle surprise avec un aménagement plus clair, convivial et avec des étalages dignes des grandes chaines qu’on connait.

Je passe devant le comptoir de la boucherie et je vois quelques Tomahawk Angus dont le poids varie entre 2lb et 3lb. J’en parle avec ma conjointe que ça pourrait nous faire un bon souper et que les restes pourraient aller dans une salade. Donc, on en choisie un de 2,5lb qui nous semble raisonnable.

En début d’après-midi dimanche, il est temps de débuter la préparation de ce monstre. On débute par une belle salaison de toute la pièce avant de l’emballer das une pellicule de plastique et la remettre au frigo.

La pièce est prête pour la salaison. 2,5lb de pur bonheur

Arrive l’heure du souper et la première étape est de sortir la viande du frigo afin de la laisser prendre la température de la pièce pour un bon 30 minutes. C’est aussi le temps de faire chauffer le BBQ, nettoyer les grilles et de tenter de stabiliser la température interne de celui-ci autour de 300°F. Je dis bien de tenter puisqu’avec le froid et le vent ce n’est pas des plus facile pour la majorité d’entre-nous.

L’étape suivante est une que je laisse à votre goût. Mais dans mon cas, j’apprécie les épices steak de Malabar de Steven Raichlen que j’ai trouvé chez BBQ Québec à Boucherville. Mais pour le plaisir de ma conjointe, les prochaines fois que vais retourner vers les épices Montréal. Le tout reste et restera toujours une question de goût personnel.

C’est aussi le temps de débuter la préparation de vos accompagnements favoris. Pour nous c’est asperges grillés et petites patates grelots. Rien de compliqué et pourtant c’est savoureux.

Dès que le BBQ a atteint sa température interne visé (environ 300°F), déposer la viande pour une cuisson indirecte. Comme la cuisson doit être lente, je préfère utiliser un thermomètre sonde afin de suivre la cuisson. Cette fois-ci, j’utilise mon Smoke de ThermoWorks. Une sonde dans la viande en prenant soin que la pointe de celle-ci soit loin de l’os et l’autre sonde sur la grille près de la viande afin de suivre la température ambiante. Côté configuration des température sur le Smoke, la viande est à 120°F et ambiante à 300°F.

Comme vous pouvez le constater sur les photos, la cuisson est presque terminé et c’est le temp de faire chauffer mon SizzleZone sur mon BBQ afin de terminer la cuisson avec une belle saisie d’environ 1 à 2 minutes par côté.

Une étape cruciale est le repos de la viande après la cuisson. Ma façon de faire n’est peut-être pas la meilleure mais elle fonctionne pour nous. Je dépose la pièce sur une plaque à biscuit et je la recouvre d’un papier d’aluminium pour environ 5 à 10 minutes. Pendant ce temps, je faire cuire mes accompagnements, prépare les assiettes et nous mettons la table.

Il ne reste plus qu’à trancher, monter vos assiettes, servir et déguster ce petite délice.

Si vous être comme moi et de ma génération, nous avons été élevé que le BBQ devait être rapide et pas de temps à perdre à faire cuire longtemps, etc. Il ne faut pas oublier que nous n’avions pas nécessairement accès à des pièces de viandes de 2lb non plus. l’idée dernière une longue cuisson à des températures variants entre 225°F et 325°F est de laisser le temps aux gras internes de fondre dans la viande afin d’y libérer des saveurs et d’obtenir une viande plus tendre.

Camping Havana Resort – C’est à visiter

Bon dimanche soir à tous ! Ce weekend, nous sommes allés au Camping Havana Resort à Maricourt pour un petit séjour de 2 nuits avec des amis. Avec les évaluations relativement mixtes qui sont publiées depuis l’année dernière, nous y avons été sans vraiment d’expectation. Très honnêtement, nous avons été agréablement surpris. C’est un endroit qui bouge beaucoup, l’animation à la piscine est omniprésente du matin au soir et les G.O. sont tous d’origine cubaine.

Un peu d’historique sur le site sur lequel ce camping est situé.Pendant une vingtaine d’années, le mouvement dirigé par Claude Vorhillon en a fait son lieu de rassemblement; les raëliens disaient se préparer à y accueillir les premiers extra-terrestres. Depuis juin 2016, des nouveaux propriétaires ont décidé de transformer l’endroit en camping aux allures cubaines. Depuis l’ouverture officielle en 2017, l’endroit s’améliore au fil du temps.

Assez d’histoire et parlons du camping lui-même. Il y a des terrains pour tous les styles et goûts. Il y a même des « cabanas » de disponibles en locations. Une section pour les saisonniers est disponible tout au fond du site à côté d’un lac. Bien qu’il y a des chaises de disponibles sur la plage du lac, il n’y a vraiment pas beaucoup de monde qui s’y baigne. Les terrains sont malheureusement petits pour la plupart. Le bloc sanitaire est très propre et sans odeur désagréable. Il y a des toilettes chimiques près de l’entrée principale et de la piscine. Cette dernière à un « swim-up bar », mais la température de l’eau est relativement froide.

Comme nous étions avec des amis pour le weekend, nous avions un menu un peu plus spécial. Vendredi midi nous avons gardé le tout relativement simple avec des pâtés et fromages. Le souper fût l’occasion d’une fondue de fortune puisse que nous n’avions pas d’ensemble à fondue. Donc, un bon chaudron sur un réchaud au propane.

Samedi nous avons eu droit à un souper un peu plus spécial de la part. J’ai servi un steak Tomahawk Angus 1855 de l’Entrepôt de Viandes en cuisson classique sur mon Napoleon TravelQ PRO 285. Le tout a été servi avec une variété de légumes grillés.

Une belle pièce de viande Angus 1855 de près de 1.3kg et une cuisson médium-saignante. La vérification de la cuisson a été prise et assurée par le thermomètre ThermoPop de la compagnie ThermoWorks.

Tomahawk Angus en Reverse Sear

Nous avons connu un weekend avec une température incroyablement belle pour un 22 octobre. Le genre de température idéale pour faire un bon souper sur le BBQ. En fait, presque la totalité du souper a été cuite sur le BBQ. Je désirais faire une surprise à ma conjointe après une journée épuisante à faire les travaux dehors en prévision de l’hiver qui s’en vient. J’ai donc décidé de faire cuire une pièce de viande de choix. Ici on appelle ça tout simplement un Tomahawk, mais chez nos voisins américains, c’est sous le nom de « Bone-in Ribeye Tomahawk ». Une belle pièce de 1.14kg et de 2″ d’épaisseur.

Comme la mode depuis un bon bout de temps est la cuisson inversée ou « Reserve Sear », je me suis dit pourquoi ne pas l’essayer. Donc voici ma préparation. Environ 3 heures avant la cuisson, j’ai bien salé la viande de tous les côtés. Ceci aidera à conserver votre viande juteuse et tendre. Je l’ai mis dans une pellicule de plastique et puis dans le frigo.

LRM_20171022_141301

Préchauffer le BBQ pour une cuisson indirecte avec une température d’environ 375-400°F et y déposer la pièce de viande. Si vous en avez la chance comme moi, utilisez un thermomètre afin de surveiller la cuisson.

Comme vous le remarquerez, j’ai réglé mon thermomètre à 135°F afin de sortir la viande à temps pour le reste de la cuisson. Comme nous désirions obtenir une cuisson médium-saignante, j’ai retiré la viande à environ 130°F, puis je l’ai mis à saisir sur mon infrarouge qui était à puissance maximum pour environ 1 minute par côté.

LRM_20171022_175605

Retirer le tout et mettre à reposer la pièce de viande le temps de faire griller les accompagnements comme des asperges ainsi que des poivrons. J’ai découpé la viande en tranche pour le service.

 

Reverse Searing Tomahawk Steaks – Mad Scientist BBQ

C’est mardi et c’est le temps de vous présenter une autre trouvaille de YouTube. Aujourd’hui pour faire changement, encore des Tomahawks en cuisson inversée (reverse sear). Si tout comme moi vous préférez une cuisson standard, vous n’avez qu’à faire le contraire pour la cuisson. L’important c’est la température interne et le temps de repos à la fin avant de déguster le tout.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑